Bienvenue sur le site de la Paroisse Notre-Dame-de-Lourdes à Nancy
Bienvenue sur le site de la Paroisse Notre-Dame-de-Lourdesà Nancy

Offrir une messe

à l'occasion d'un évènement, pour un défunt, en remerciement...

La Messe est la plus belle prière car elle est le "seul Sacrifice qui est digne de Dieu et qui sauve le monde" (P.E. IV)

Les saints du jour

Les Flux RSS sont chargés...

Nous aider

La basilique est entrenue par votre don à l'Oeuvre Notre-Dame-de-Lourdes. Grâce à votre générosité, nous pouvons réaliser les travaux nécessaires à l'entretien de cet édifice

Boutique de l'Oeuvre

Notre-Dame

Livres, chapelets, médailles, confitures, bougies  ...

Horaires d'ouverture :

mardi 16h30-18h00

Samedi 10h00-12h00

Dimanche après la messe 

Allumer un cierge

Vous ne pouvez pas vous déplacer ? Nous allumons pour vous un cierge à la basilique.

http://www.wilum.net/ldc/basilique-notre-dame-de-lourdes/

 Actualités du Vatican

Les Flux RSS sont chargés...

La Confession

Appelé aussi sacrement de la Réconciliation, il est un sacrement de guérison parce qu'il guérit l'âme du péché. Le pardon fait partie de notre vie. Nous savons que nous ne sommes pas parfaits et que nous blessons Dieu et nos frères (en pensées, paroles ou gestes). Le chrétien reconnaît ses fautes et ses péchés et demande la miséricorde de Dieu par l’intermédiaire du prêtre. Cette démarche, libératrice, éclaire aussi notre conscience et nous aide à reprendre le bon chemin. Sans pour autant recevoir ce sacrement, une  simple rencontre avec le prêtre peut apporter un soutien ou un éclairage pour notre vie. Il est possible de recevoir ce sacrement à la basilique (horaires en page « offices religieux ») ou, pour des raisons de santé, à domicile.

 

Il est évidemment possible et recommandé de s'adresser au prêtre que vous croisez dans la basilique, et même dans la rue, si vous souhaitez vous confesser sans plus attendre. Ils sont là pour vous donner ce pardon de Dieu.

 

Vous trouverez, à la basilique, des petits "guides" de la confession qui vous aideront à vivre ce sacrement. Il n'y a pas d'âge pour le recevoir, parce qu'il n'y a pas d'âge pour être pardonné par Dieu. De même, si votre dernière confession remonte à 20 ou 30 ans, Dieu est patient, Il vous attend pour vous guérir et vous donner sa paix par ce sacrement.

 

 

Oui, j’avoue : je me confesse. Et pourtant…  Chaque fois c’est la même chose : je décide d’y aller, je me fixe une date. La date arrive, je recule la date ; la date re-arrive, je re-recule la date. Mais malgré ce retard, la patience de Dieu finit toujours par m’avoir et je vais me confesser.

J’ai pourtant dressé une liste convaiquante de bonnes raisons pour ne pas me confesser, en voici un extrait :

  1. C’est humiliant,
  2. Je n’aime vraiment pas ça,
  3. Je confesse (presque) toujours les mêmes péchés (sauf parfois quand j’ai le malheur de pécher avec originalité),
  4. Mieux vaut attendre le semaine prochaine, d’ici là j’aurais le temps de faire un examen de conscience un peu plus sérieux (excuse à réitérer chaque lundi matin),
  5. Je n’y trouve même pas la petite compensation psychologique dont certains parlent : se sentir léger en sortant du confessionnal.

Et malgré tout cela, je finis toujours par y aller. Je n’y peux rien, le fond de mon être est saisi par la vérité de l’Évangile : “Il m’a aimé et s’est livré pour moi” (Ga 2, 20). Quoi que je fasse, quoi que j’ai fait, il m’aime. Alors que j’étais sans force c’est alors, au temps fixé, que le Christ est mort pour moi, la preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ, alors que nous étions encore pécheur, est mort pour nous (Cf. Rm 5, 6-8). Il n’y a rien à y faire, il m’aime. Rien à y faire, plus que ma misère, plus que mon humiliation, il y a sa miséricorde, il y a son humilité. Rien à y a faire, il revient sans cesse, me regarde et, se faisant plus petit que moi, me dit “Que veux-tu que je fasse pour toi ?” (Lc 18, 41). Il se ceint d’un linge, se met à mes pieds et me les lave (Cf. Jn 13). C’est Lui qui m’aime, toujours Lui le premier (Cf. 1 Jn 4,10). Il a définitivement donné sa vie pour moi. Alors, à son amour, je cède.

Je lui fait confiance, et lui faisant confiance je me tourne vers l’Église à laquelle il a confié mon salut :

“Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les Portes des Enfers ne tiendront pas contre elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux (…) quoi que tu délies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour délié.” (Mt 16, 18-19)

Je vais voir le portier à qui furent confiée les clefs et je me confesse.

Non pas parce que ça me fait du bien ou que ça me donne bonne conscience,  pas non plus par conformisme, non … pour rien de tout ça.

Simplement parce que j’ai besoin d’être sauvé ; parce que, par la Croix de Jésus, ce portier à le pouvoir de me délier.

Parce que sortant du confessionnal, je me sais pardonné.

Merci Jésus.
Merci à tous ceux qui ont donné leur vie pour être portier du Seigneur.

Benoît

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
©Paroisse Notre-Dame-de-Lourdes